RGPD

Le RGPD ? Vous connaissez, non ? Nous oui… Mais il nous a fallu du temps avant de bien comprendre tout ce que ces quatre lettres signifient en détail ! Alors mieux vaut tard que jamais et encore milles excuses pour cette piqûre de rappel un peu tardive.

Tout ce que vous devez savoir sur le RGPD

Depuis l’arrivée de l’ère du numérique et notamment des réseaux sociaux, l’utilisation d’internet a totalement évolué. Dans la plupart des cas, les internautes utilisent internet pour surfer sur les réseaux sociaux, consulter leurs emails, écouter de la musique, regarder des films, se documenter et bien sûr faire du shopping ! En 2016, près de 85 % des foyers européens avait accès à internet chez eux.

Cependant face à cette situation les utilisateurs d’internet se retrouvent confrontés à une problématique de plus en plus sensible…Comment savoir si les données personnelles qu’ils divulguent en ligne sont bien protégés, qui y a accès et sous quelles conditions. Pour faire face à cela, l’union Européenne a décidé de remplacer la directive sur la protection des données datant de 1995 par ce qu’on appelle aujourd’hui le RGPD.

Le RGPD c’est quoi ?

Le RGPD est tout simplement le Règlement Général sur la Protection des Données des internautes européens. Il a été établi en avril 2016 par l’UE mais est officiellement rentré en vigueur le 25 mai 2018.

C’est quoi une donnée personnelle ?

Selon la CNIL, une donnée personnelle (ou donnée à caractère personnel) est une information permettant d’identifier directement ou indirectement une personne physique (ex. nom, n° d’immatriculation, n° de téléphone, photographie, date de naissance, commune de résidence, empreinte digitale, n° de sécurité social, mail…)

6 choses que le RGPD change pour l’internaute :
  1. Un consentement écrit, clair et explicit, sera obligatoire de la part de l’internaute avant tout traitement de données personnelles.
  2. Les entreprises ont l’obligation de communiquer clairement aux utilisateurs l’utilisation qu’elles feront de leurs données.
  3. Pour certains sites, les entreprises devront s’assurer que les enfants en-dessous d’un certain âge aient bien reçu l’aval de leur parent avant de pouvoir s’inscrire.
  4. Le droit à l’oubli accessible à tous ! On entend par là que les internautes ont le droit d’obtenir du responsable du traitement, l’effacement, dans les meilleurs délais des données à caractère personnel les concernant.
  5. Toute fuite de données doit être signalée par les entreprises aux internautes concernés.
  6. Le droit à la portabilité des données personnelles devient obligatoire. C’est-à-dire les internautes clients peuvent désormais demander le transfert de leurs données vers une autre entreprise y compris vers un concurrent. Evidemment, il est impossible de s’opposer à ce droit à la portabilité.

En résumé, tous les points cités ont tous un objectif commun : assurer plus de protection aux internautes.